Actualité APMB‎ > ‎

Réunion Brest'aim / APMB

publié le 25 oct. 2014 à 10:40 par Association Plaisanciers   [ mis à jour : 26 oct. 2014 à 10:47 ]
Mercredi 22 octobre, dans les locaux de la capitainerie du Moulin Blanc, s'est déroulée une réunion Brest'aim/APMB. Le but de ces réunions est de faire remonter les remarques des plaisanciers vers les gestionnaires.

Etaient présents :
Richard Tanguy - président de l'APMB
Jacques Bernicot - vice président de l'APMB en charge de la marina du Moulin Blanc
Jean-Pierre Gourio - vice président en charge de la marina du Château
François Corre - Brest'aim - directeur des marinas
Marc Lambert - Brest'aim - directeur technique des marinas
Nathalie - Brest'aim - accueil des plaisanciers - Moulin Blanc
Jonathan - Brest'aim - chef d'équipe - Moulin Blanc

Sujets abordés : 
  • Code pompier pour l'ouverture des barrières (pontons et zones de manutention)
    • donné par des professionnels (entre autres) et très répandu chez les plaisanciers et des personnes de l'extérieur.
      • ce code sera changé semaine 44 (en même temps que le changement d'heure qui implique une intervention informatique sur la gestion des accès).

  • Cahier des doléances
    • penser à le présenter aux clients (cas d'un vol au Moulin Blanc, rien n'a été proposé au client)
      • remarque prise en compte qui sera rappelée aux personnels des marinas.

  • Pontons neufs du Moulin Blanc
    • des protections en plastique beige se déboîtent et restent pendre.
      • problème connu, les nouveaux systèmes de protection ne s'adaptent pas toujours très bien sur les vieux pontons. Un autre moyens de fixation est à l'étude.

  • Parking du Château
    • Constat : les disques ne sont plus présents sur au moins la moitié des véhicules.
    • Un rappel des consignes est une bonne chose, mais quels sont les moyens pour contrôler, et quelles sanctions prendre.
      • Le personnel des capitaineries ne peut faire mieux que de rappeler les consignes. Il n'a aucun pouvoir pour sanctionner les clients qui ne respectent pas les consignes.
    • Un badge par propriétaire qui serait spécifique au parking
      • Gestion impossible, cela impliquerait une multiplication des badges sachant aussi que des propriétaires réclament un badge pour chaque véhicule qu'ils possèdent (parfois 4...)

  • Badges des clients du château 
    • donne accès au parking devant Océanopolis (déjà accepté mais oublié dans le temps par les agents de la marina)
      • Rappel sera fait au personnel de la marina du Château 

  • Longueur des bateaux
    • La décision de faire ce contrôle pour une équité entre clients est désormais perçue comme un moyen de faire de l'argent pour le gestionnaire en + des 5.7%. Tous les bateaux n'ont pas été contrôlés. Il n'y a donc pas d'équité.
      • Environ 500 bateaux ont été contrôlés, les autres le seront prochainement. Chaque client en désaccord avec la valeur annoncée par le port est invité à venir au ponton carburant pour contrôler la longueur grâce à la règle graduée mise en place. Une tolérance de lecture est acceptée à l'avantage du client. Les nouveaux venus et les contrats mensuels seront mesurés.
    • La décision de ne pas prendre en compte les apparaux mobiles est une bonne chose et simplifiera la mesure. Mais, cette décision n'a pas été prise par le conseil portuaire, peut-elle être validée ?
      • Ce choix est une décision du gestionnaire, il n'est normalement pas décidé au conseil portuaire qui n'a qu'un rôle consultatif. Toutefois, ce nouveau mode de mesure sera précisé lors du conseil portuaire du mois de novembre. Ce nouveau mode de mesure est à l'avantage des clients.
    • Indulgence connue pour un client
      • Le bateau qui fait polémique aurait théoriquement du être augmenté de 2 tranches. Les gestionnaires ont estimé que le régulateur d'allure ne serait pas pris en compte. Il a donc été augmenté d'une tranche uniquement.

  • Emplacements
    • Optimisation des emplacements au Moulin Blanc (de nombreuses places à gagner).
      • Le directeur technique rappelle que si des espaces existent actuellement, il n'est pour autant pas toujours possible de mettre un catway en plus. La présence d'un pieu ou d'une jonction entre 2 pontons empêche la mise en place d'un catway.
      • Cet hiver, une stagiaire aura à étudier les gains de places possible au Moulin Blanc. En fonction des résultats, une réorganisation des emplacements sera envisageable. Les clients devront alors accepter de changer de place pour une optimisation du remplissage du port.

  • Utilisation de la cale pour les bateaux sur remorque
    • Mise en place d'un abonnement ?
      • Opération couteuse qui ne peut fonctionner que si des moyens humains et matériels supplémentaires sont mis en place. La marina ne propose pas d'espaces de stockage des remorques ni de zones de rinçage. Ce n'est pas prévu pour le moment.

  • Bateaux dangereux par leur ancre qui dépassent sur le ponton à hauteur de têtes d'enfants 
    • Brest’aim, gestionnaire, doit faire appliquer ce qui se trouve dans les clauses du contrat de mise à disposition d’un emplacement à l’article 2 du Titre 5 : à savoir le droit dont dispose Brest’aim de déplacer elle même les bateaux aux frais du propriétaire si celui ci ne le fait pas lui même.
      • Un rappel général des consignes va être transmis à tous, puis, si besoin, de façon individuelle.

  • Utilisation de la grue fixe pour matage, démâtage, mise à l’eau de petites unités
    • Annuler l’intention de Brest’aim de se séparer de cette grue et que soit organisée une réflexion avec les utilisateurs potentiels (Associations, clubs, professionnels du nautisme ...) pour rendre cet équipement utilisable. Cela se pratique dans d’autres ports par le biais de personnes habilitées, ayant suivi une formation, ces personnes étant issues de ces association ou clubs. Il est particulièrement désolant qu’un grand port comme le Moulin Blanc, s’ampute d’un moyen existant et pouvant participer à l’animation nautique du site. C’est juridiquement très faisable et déjà en fonctionnement dans d’autres sites.
      • Il n'a jamais été prévu de se séparer de cette grue. Le directeur des marinas ne souhaite pas que du personnel autre que celui des marinas utilise ce moyen pour des raisons de responsabilité. Elle ne sera pas mise en oeuvre pour les mâtages/dématages. Moins pratique que les autres moyens de mise à l'eau, elle ne sert que lors d'événements nautiques particuliers.

  • Rond point qui est à l'entrée du parking du Moulin Blanc du côté des commerces. 
    • Il n'y a plus de barrières et pourrait donc être supprimé pour faciliter les manœuvres.
      • Ce sont les anciennes places de parking à proximité qui posent problème. Elles ne devraient plus être utilisées. Une zone de zébras balisera les anciennes places pour interdire cet espace.

  • Grue mobile
    • Quelle solution pour les plaisanciers ?
      • Cette prestation ne sera plus proposée. Son faible emploi ne justifie pas son remplacement. Les prestations de matage/démâtages sont souvent faites par des professionnels, c'est à eux  de faire appel à une société de manutention.
Ce type de réunion sera reconduit une fois par trimestre au minimum ou sur demande si besoin.

Comments