Actualité APMB‎ > ‎

Marina du Château : un vol parmi d'autres méfaits

publié le 7 janv. 2015 à 04:04 par Association Plaisanciers
XplorePhoto Le Télégramme

Le vol de matériel sur le voilier d’expéditions Xplore montre une nouvelle fois que les plaisanciers de la Marina du Château (comme ceux du Moulin Blanc) sont parfois les victimes d’actes de malveillance et que l’absence de police portuaire favorise ce genre de méfaits.

Xplore n’est pas le premier bateau à avoir subit un vol de matériel électronique et d’autres actes de vandalisme existent aussi.  Des bateaux ont vu leur amarrage défait et sont partis à la dérive, la moto d’un plaisancier et le canot situé devant un magasin d’accastillage ont été jetés dans le port. Les plaisanciers ne subissent donc pas des préjudices que sur leur bateau, les voitures aussi. En 2014 deux voitures ont été saccagées, d’autres ont été cabossées ou ont eu des vitres brisées.

Les accès aux pontons et le parking sont bien sous surveillance vidéo, mais les agents du port ne peuvent les consulter et la police ne se déplace pas pour des dégradations matérielles. Quant au port gardienné, c’est beaucoup dire vu le peu de rondes faites. C’est pourtant à ce niveau que les choses pourraient s’améliorer puisque la vidéo ne sert visiblement à rien (savoir que le coupable est enregistré sur une vidéo mais que personne ne viendra la voir est actuellement un fait au Château).

Des yachts en transit avaient commencé à venir au Château, mais devant le manque de surveillance et la présence des pêcheurs qui n’hésitent pas à lancer leurs lignes entre les bateaux, nombreux sont les propriétaires ou capitaines à finalement préférer ravitailler à Camaret et repartir aussitôt.

Cette digue Lapérouse, qui surplombe le ponton « visiteurs », est un superbe lieu de promenade mais elle devient dangereuse à cause des lancés des lignes de pêche, et sale à cause des déchets de poissons, d’étoiles de mer et l’encre des sèches. Il est vrai qu’il n’y a pas la moindre poubelle dans toute cette zone. En avril, la collecte des déchets réalisée par les plaisanciers et des plongeurs de la Préfecture maritime, dans le cadre de Port Responsable, a bien démontré que c’était de là que provenait un grand nombre de bouteilles, cannettes et sacs plastiques jetés à la mer.

Avec des étrangers cambriolés en plus : pas de quoi attirer un yacht.

Dommage pour Brest, pour les professionnels, pour les promeneurs.

RT

Article Le Télégramme

Comments