Actualité APMB‎ > ‎

Carte blanche pour un permis pêche plaisance (Le Télégramme)

publié le 1 mars 2015 à 09:16 par Association Plaisanciers   [ mis à jour : 10 mars 2015 à 13:13 ]
Yannick Hémeury - Vice président du comité régional des pêches -Yannick Hémeury - vice-président du comité régional des pêches - Photo : Le Télégramme
Depuis 20 ans, les pêcheurs professionnels ont su faire évoluer leurs pratiques dans le bon sens : création de licences par métier ou par espèces pêchées, quotas, encadrement du matériel et du temps de pêche... La gestion de la ressource pour une pêche durable est devenue réalité. Aux plaisanciers d'en faire de même, plutôt que de se réjouir des sanctions qui frappent les professionnels et de faire pression au nom de leur poids économique dans des discours de niveau de cour d'école. Il existe une carte de pêche en rivière, il existe un permis de chasser et personne ne les conteste car ils s'inscrivent dans un mode de gestion des espèces. Il va falloir y arriver pour la pêche plaisance. Mettons en place un encadrement digne de ce nom de la pêche récréative, avec un système payant d'accès à la ressource et obligation de déclaration des captures, et là professionnels et plaisanciers pourront parler d'égal à égal. C'est d'ailleurs ce qui se passe pour le thon en Méditerranée, et chacun y trouve son compte. Dans ce cadre, et avec la création de comités de liaisons entre pros et plaisanciers comme celui du quartier maritime de Lannion-Paimpol, on pourra mettre fin aux incompréhensions entre les uns et les autres et apprendre à se connaître mieux. On pourra aussi parler d'une seule voix face aux revendications prétendument environnementalistes de ceux qui n'y connaissent rien, comme cette députée danoise rencontrée à Bruxelles qui me reprochait de faire souffrir les poissons avec mes hameçons. « Eh bien, bientôt, on ira pêcher avec une ligne sans hameçon », avais-je ironisé. Car c'est bien un point d'accord entre les deux catégories : si on écoute ces gens-là, on ne pourra bientôt plus pêcher. Ni les professionnels, ni les plaisanciers.


© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/bretagne/pour-un-permis-de-peche-plaisance-01-03-2015-10541710.php

REPONSE DE LA FNPPSF : 

Carton rouge à Yannick Hémeury

 

Vous avez été très nombreux à réagir aux propos agressifs et mensongers de Yannick Hémeury parus dans le Télégramme. Les chiffres évoqués sont en totale incohérence avec les enquêtes de référence publiées par Ifremer auxquelles les pêcheurs professionnels ont pourtant participé ! Le comité de liaison auquel il est fait allusion n’existe plus depuis près de deux ans. Les plaisanciers se sont très vite rendu compte qu’il était impossible de travailler sérieusement avec un tel personnage. C’est bien dommage car les plaisanciers sont toujours prêts à dialoguer avec les responsables de la pêche professionnelle mais ils refusent d’être manipulés par des individus aussi ambigus.

Qu’un représentant d’une profession subventionnée à plus de 100% de son chiffre d’affaire se permette de réclamer une nouvelle taxe pour les pêcheurs de loisir déjà très lourdement pénalisés relève de la pure provocation. Les plaisanciers sauront s’en souvenir !


Comments